Mon premier Kouglof : pour les matins de Noël

Avec ce kouglof, j’ai pu retrouver un peu d’Alsace sur notre table. Tous ces moments féériques, ces vins chauds, ces bretzels, illuminations, marchés de noël qui font de cette région une merveille lors de cette période.
Je me souviens encore de ma première excursion, la vingtaine,avec mon meilleur ami et ses amis … un moment inoubliable, puisqu’il a marqué / scellé même mon union avec mon mari. C’est à ce moment-là, que nous nous sommes vraiment rapprochés.

Ce kouglof, est donc un peu un souvenir de cette belle période.

Maintenant, il évoquerait les yeux émerveillés et impatients de mes enfants, le sourire, le sapin de noël, notre maison illuminée, … toutes ces merveilles que nous avons réalisées et conçues avec mon mari !

J’espère donc que pour vous, ce kouglof ravivera des souvenirs et sera une belle ode à cette période si festive et joyeuse.

DSC00646'

Pour la petite histoire
Le kouglof est une spécialité Alsacienne, dont l’origine est sans doute Autrichienne, préparée traditionnellement dans un moule en cuivre ou en terre cuite en forme de cheminée.
Le Kouglof a longtemps été un gâteau de fête, confectionné pour de nombreuses occasions et signe de l’hospitalité alsacienne : Noël, Pâques, vendanges, fiançailles, mariage, naissance, fête de village, etc.
Très reconnaissable de par sa forme haute et cannelée, sa croûte brune claire, ses amandes et son sucre glace qui le recouvre, le Kouglof connait une multitude de légendes quant à ses origines !
L’une d’entre elles affirme que la brioche serait originaire de Bethléem. Un roi mage, en sortant de la crèche, y aurait oublié son chapeau, un turban d’or serti de diamants en forme d’amande. Au retour de croisade, ce couvre-chef se serait retrouvé chez un pâtissier strasbourgeois qui s’en serait servi comme moule.
Ainsi serait né le « Kugelhopf » qui signifie « turban » en alsacien.
Une autre histoire attribuerait l’arrivée du Kouglof à Marie-Antoinette, qui aurait emporté et mis ce gâteau populaire à la cour de Versailles.

Kouglof - Il était une fois My Cakes

Pour un kouglof ou kugelhopf (moule de 23 cm)
Inspiration : Christophe Felder

Levain
50g de farine
13g de levure fraiche
3cl d’eau

Pâte
300g de farine
40g de sucre
5g de sel
80g de beurre ramolli
2 œufs
17cl de lait à température ambiante

Garniture
100g de raisins secs
130g de fruits confits
Eau chaude
(3cl de rhum)

Sucre glace

Réalisation

Faire macérer la garniture dans un bol d’eau chaude pendant au moins 2 heures.

Mélanger tous les ingrédients du levain dans un saladier du bout des doigts. Vous obtiendrez une boule de pâte ferme.
La recouvrir des 300 g de farine sans mélanger. Recouvrir d’un torchon et laisser reposer pendant au moins une heure. (Vous verrez la farine se craqueler, cela signifiant que le levain pousse)
Après le temps de pause du levain, ajouter le lait, les œufs, le sucre et le sel.
Pétrir le tout au crochet, vitesse moyenne, pendant au moins 5 min.
Incorporer le beurre ramolli et pétrir de nouveau la pâte à vitesse plus rapide pendant 10 mn.
Couvrir la pâte d’un torchon propre et laisser pousser de nouveau 2 heures à température ambiante.

Egoutter la garniture.

Après la pause, dégazer la pâte avec le poing. Ajouter la garniture et pétrir lentement pour incorporer la garniture.

Beurrer généreusement un moule à Kouglof.

Sur un plan de travail légèrement fariné, façonner la pâte en une boule, faire un trou au centre, et et la déposer dans le moule.
Laisser de nouveau lever 2 heures jusqu’à ce que la pâte dépasse les bords. Il faut absolument respecter le temps de repos.

Préchauffez le four à 180°C.

Enfourner pour 20 – 25 minutes, en surveillant la coloration du kouglof de temps en temps et au besoin couvrir d’une feuille de papier aluminium. Vérifier la cuisson avec une lame de couteau ou une pointe de brochette. Ils doivent ressortir propres.
Après cuisson, sortir du four, laisser reposer quelques minutes et le démouler encore chaud.

Une fois refroidi, saupoudrer de sucre glace.

Déguster !

Kouglof - Il était une fois My Cakes

Verdict : Une mie tendre et aérée, de la saveur avec ses fruits confits et raisins, une brioche qu’il faut tester malgré un temps de préparation long, mais elle en vaut la peine.
Je n’avais pas de rhum, mais cela doit apporter encore plus de saveur.

Publicités

4 réflexions sur “Mon premier Kouglof : pour les matins de Noël

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s